Phénix Allégoria Index du Forum


Le journal de Gethsemani

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Phénix Allégoria Index du Forum -> Phénix Allégoria -> RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brynhild


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2007
Messages: 17
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 17 Juin - 13:15 (2007)    Sujet du message: Le journal de Gethsemani Répondre en citant

Voici le journal de Gethsemani, ma démoniste... Du moins, la première partie qui se termine à peu pret au début de Warcraft 3. Les anciens d'Allegorie doivent connaitre la 2em partie qui couvre, grosso modo la fin de Warcraft3 (du moins, la campagne mort-vivant ^^) au début de WoW... Et que je posterais dans quelques temps !
Sachez que je travaille en ce moment sur la 3em partie en prenant pas mal de liberté par rapport à ce que j'ai vécu in-game^^


6 Juillet 618
Je m'appelle Gethsemani Dallion et je viens d'avoir 13 ans. Pour mon anniversaire, on m'a offert ce journal, ainsi qu'une plume et de l'encre. J'ai envie d'écrire tout ce qu'il va m'arriver dans la vie. J'ai une soeur qui s'appelle Béthanie et qui a 5 ans de plus que moi. Mon papa s'appelle Pierre et ma maman, Susan. Nous vivons tous les 4 à la ferme des Dallion (chez nous, quoi), à 2 kilomètres d'Andorhal.

19 Août 618
Béthanie est méchante... Elle refuse de dire quoi que ce soit et même, elle m'a poussé violement. Je l'ai vu embrasser Charles sur la bouche. Je suis sûre qu'ils sont amoureux mais quand je lui dis, elle rougit et se met à crier contre moi en disant que c'est pas vrai. Mais moi, je le sais bien qu'ils s'aiment.

26 Novembre 618
Cette après-midi, j'ai embêté Beth. J'ai tourné autour d'elle en chantant "Elle est amoureuse ! Elle est amoureuse !". Là, elle s'est fâchée toute rouge.
- Ta Gueule ! Qu'elle m'a dit. Charles, c'est un gros con, je veux qu'il crève ! Je crois qu'ils ont divorcé

14 Février 620
Je suis contente. J'ai retrouvé mon journal. Je ne sais pas comment mais je l'avais perdu.

18 Mars 620
Papa est allé vendre des boeufs à la foire. Du 13 au 15 mars à lieu la grande foire de Stratholme, tous les paysans de la région vont y vendre ou acheter du bétail, du vin, des céréales et d'autres choses. Papa est revenue hier soir et nous a ramené, à moi et à Beth, un saucisson des Marches de l'Ouest. Moi, j'adore ça, le saucisson.

19 Mars 620
J'ai entendu des choses que, peut-être, je n'aurais pas dû entendre. Cette nuit, j'avais envie de faire pipi alors je me suis levé. Y'avais de la lumière dans la salle à manger, papa et maman ne dormaient pas. Ils discutaient. Papa disait à maman:
- C'est la crise. Les gens n'achètent plus rien... J'ai dû vendre mes boeufs à moitié prix.
Maman ne disait rien
- Nous avons tout juste de quoi payer les études de Béthanie.
Maman était inquiète, elle répondit :
- Et Geths, qu'allons nous faire d'elle ?
- Les temps sont durs, Susan, répliqua papa. Nous n'avons pas les moyens de payer l'éducation de nos deux filles. Ma maigre pension d'ancien combattant et les revenus de l'exploitation sont insuffisants pour payer des journaliers et faire marcher cette ferme comme il le faudrait. Et c'est pire chaque année. Il faut faire un choix, Susan. Béthanie est une fille robuste et solide, elle pourra sans problème devenir paladin.
- Geths pourrait apprendre la magie ? J'ai...
- Non, coupa papa. Gethsemani est frêle et fragile. La maîtrise de la magie demande une certaine résistance. Elle ne pourra pas... Nous la marierons au fils des Pattison. Ils ont de l'argent et pourront nous offrir une dote conséquente que nous réinvestirons.
Il y eu un moment de silence puis, papa repris la parole, parlant plus pour lui-même que pour maman.
- Béthanie a du potentiel ! Elle deviendra ce que je ne suis jamais devenu. Elle réussira à redorer le nom des Dallion.
Je n'osais plus bouger. Finalement, je suis retourné dans ma chambre. Je n'avais plus envie de faire pipi... Ni de dormir.

20 Mars 620
Ce qu'a dit papa tourne dans ma tête depuis 2 jours. Ainsi, seul Béthanie aurait droit à devenir paladin et moi, je serais vendu au premier venu, comme un boeuf à la foire ! Il faut que je parte d'ici au plus vite, avant de devenir esclave comme un vulgaire orc.

9 Juin 620
Il y a trois jours, c'était mon anniversaire. Avant le repas, maman m'a demandé de l'aider à faire la cuisine.
- Il y a des choses qu'une bonne maîtresse de maison sait faire, m'a-t-elle dit en voyant que je traînais les pieds en ronchonnant.
- J'ai pas envie...
- Ne fait pas ta tête de mule. Tu verras, ce n’est pas compliqué.
Finalement, c'est plutôt agréable de cuisiner...

25 Août 620
Béthanie a eu 20 ans, il y a 3 jours. Elle atteint l'age suffisant pour être admise à Lordaeron et y étudier l'art de la guerre puis plus tard, faire partie de l'ordre des paladins de la Main d'Argent. Je l'envie : connaître une vie trépidante, pleine d'aventure alors que moi, je me morfonds dans le trou du cul du monde... J'attends qu'on me mène à l'abattoir.

1er Septembre 620
Béthanie est partie ce matin. Papa pleurait de joie. Il était content que "la chair de sa chair" puisse réussir là où lui avait échoué. Béthanie est ma soeur et je suis fière de ce qu'elle deviendra. En même temps, je ne peux qu'appréhender le futur qui m'attend. J'ai encore quelques années de répit avant d’être marié de force.

3 Avril 621
Il a neigé aujourd'hui. À cette époque de l'année, c'est assez rare. La neige semble tenir. Papa est inquiet pour les récoltes. Le printemps est plus froid que les autres années, mais j'ai le pressentiment qu'on aura une bonne récolte quand même. Les vaches sont resté à l'étable.

10 Juillet 621
Après m'avoir enseigner la cuisine, maman veut que j'apprenne la couture. Décidemment, elle tiens à faire de moi l'épouse parfaite. Après tout, pourquoi pas... Si je peux me faire un peu d'argent en reprisant les chemises de quelques fermiers des environs, ce sera toujours ça de gagné.

24 Décembre 621
C'est la fête du Voile d'Hivers. Béthanie est à la maison pour une semaine. Je suis contente, je ne l'avais pas vue depuis le début de l'année. Elle nous parle de ce qu'il se passe à Lordaeron, de sa formation à l'art du combat et de son initiation à la magie. Elle nous a même montré ses bleus. Décidément, la vie d'écuyer n'est pas de tout repos... Finalement, je ne l'envie pas trop. Je crois que je n'aurais jamais pu endurer ce qu'elle endure.

6 Juin 622
Ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit quelque chose dans ce journal.
Aujourd'hui, c'est mon anniversaire : j'ai 17 ans. Ce matin, j'ai vu Calixte et il m'a offert un beau tournesol. Calixte, c'est mon amoureux. C'est un jeune journalier qui travaille à la ferme des Dalsons. Comme je sais que mes parents veulent me voir marier avec un inconnu de Stratholme ou de je ne sais où ! Du coup, on se voit en cachette, généralement, non loin de la ferme Dalsons. Hier, il m'a embrassé sur la bouche.

15 Juillet 622
Calixte et moi avons fait l'amour. On a trouvé un endroit bien calme, à l'écart de la ferme mais pas trop quand même.
- Si mes parents savaient ça, m'a-t-il dit. Ils me destinaient à devenir prêtre.
- Prêtre ? Lui ai-je répondu. C'est une vocation à la con.
Il parut interloqué.
- Bin oui, rajoutais-je. Ne laisse pas tes parents décider de ton avenir.
Il maugréa.
- Oui mais quand même... Prêtre, c'est plus sympa que journalier.
Calixte est assez bizarre quelquefois.

6 Janvier 623
Je suis triste. Mon amoureux est parti chercher du travail plus loin. Et, du coup, je le vois moins souvent... Voir même plus du tout.

13 Septembre 624
Des bruits courent à Andorhal. La peste serait en train de se répandre au nord d'ici... On raconte aussi que des morts seraient revenu à la vie pour manger les vivants. Je ne sais pas dans quelle mesure ces racontars sont vrais. Je n'ai pas envie d'y croire.
Parlons de choses plus gaies : Beth revient nous voir dans 2 semaines ! J'ai hâte de la revoir, ça fait bien 10 mois qu'elle ne nous a pas rendu visite.

5 octobre 624
Beth est arrivé hier, dans la soirée. Elle avait l'air en pleine forme quoi qu'un peu fatiguée par le voyage. Nous avons soupé tous les quatre, comme avant. Ce matin, maman l'a découverte brûlante de fièvre. Elle respire bruyamment en émettant un sifflement rauque assez inquiétant. Elle a peut-être contracté la peste qui sévit en ce moment.

6 octobre 624
Beth va au plus mal. Sa fièvre la fait délirer, son teint est vert pâle, ses yeux blanc laiteux, pustules et bubons apparaissent un peu partout sur son corps. Quand elle ne délire pas, elle tousse et crache du sang. La voir dans cet état me fait peur. Maman lui a donné un remède et ça a eu l'air de la calmer. Maintenant, elle dort.

8 octobre 624
Béthanie n'aura résisté longtemps. Quand je suis rentré dans sa chambre, ce matin, elle ne respirait déjà plus. Je voulais pleurer, mais les larmes refusaient de sortir. Je n'ai fait que regarder son cadavre sans pouvoir bouger. La peste l'a emportée après une agonie de 3 jours. L'enterrement aura lieu demain. Je ne peux plus rester ici, l'odeur de mort est trop forte...
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Juin - 13:15 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ewilan
Membre actif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2007
Messages: 51
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun 18 Juin - 21:40 (2007)    Sujet du message: Le journal de Gethsemani Répondre en citant

J'adore cette histoire Shocked, vivement la suite.
_________________
Qu'Elune veille sur vous.


Revenir en haut
Brynhild


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2007
Messages: 17
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 27 Juin - 20:30 (2007)    Sujet du message: Le journal de Gethsemani Répondre en citant

Le Journal de Gethsemani Dallion : Chapitre 2

3 Janvier 625
(...) pas le coeur à fêter quoi que ce soit. Comment pourrait-je être heureuse (...) que j'ai vu, de mes yeux vus, ma (...)este apr(...)e agonie de 3 jours ? (...) vu revenir d'entre les morts, (...)ourrir de son cadavre ? Alors que j'ai vu mon père broyé(...)inations ? Je n'en peux plus ! Je ne veux plus vivre (...) ne plus jamais me rév... [Le reste de la page est illisible, pleine de taches d'encre et de ratures...]

12 Février 625
Je suis une déracinée, une exilée... Je n'ai plus rien. En peu de temps, j'ai tout perdu, ma famille, mes amis, ma vie ! Je ne suis pas morte, mais j'aurais souhaité l'être. Comme vomie des entrailles de la Terre, une horde de créatures répugnantes a déversé sa pourriture sur notre paisible ville d'Andorhal. La malemort emporta les plus faibles puis, une armée de créatures infernales s'est chargée de brûler nos maisons et d'exterminer ceux que la maladie avait épargnés.

6 Septembre 625
Ça fait un peu plus de 10 mois que je vis à l'Abbaye de Comté-du-Nord. Bien des choses se sont passé que je ne peux évoquer sans douleur. Je vais essayer cependant de les relater le plus précisément possible, ne serait-ce que pour clarifier les choses dans mon esprit.

Tout a commencé au début de l'automne dernier. Une épidémie de peste frappait Lordaeron. Ma soeur fut l'une des nombreuses victimes de ce mal et mourut après avoir agonisé trois jours durant. Lors de son enterrement, elle se leva de son cercueil. Elle était devenu une créature ni morte ni vivante comme tous ceux qui étaient atteints de ce mal. Maman perdit la raison et se jeta dans ses bras, croyant peut-être son enfant ressuscité. Elle fut égorgée. Nous ne pûmes rien faire, papa et moi... Juste la voir se vider de son sang et se faire dévorer par celle qui était sa fille.

Une fois de retour à la ferme, papa pris la seule décision qui s'imposait : fuir.
Papa me disait qu'il connaissait du monde à Moulin-de-Tarren et même plus au sud, à Menethil. Il disait, "J'ai sauvé leur cul pendant la guerre, ils ne peuvent pas me refuser ce service". Je ne pris que quelques vêtements avec moi et nous partîmes en exode. Sur la route, nous rencontrâmes beaucoup de gens ayant pris la même décision que nous. Eux aussi fuyaient la peste et l'armée des morts-vivants. Chariots, chevaux, hommes, femme et enfants se côtoyaient, non sans mal. Une véritable marée humaine se déversait sur les routes de Lordaeron.
"Le but du jeu, disait papa, est d'atteindre Moulin-de-Tarren en passant par Alterac. Ça ne sera pas de la tarte, mais on va y arriver. Hein, Geths ?... On va y arriver !"
Dans un sens, l'idée de papa était bonne. Nous avons simplement manqué de chance. L'invasion du Fléau arrivait au pire moment : la fin de l'automne et les premières tombées de neiges.
Nous n'étions pas bien chargés (seulement une malle de vêtements et d'objets divers dans la carriole) mais nous n'avancions pas aussi vite que papa l'aurait voulu. Les chemins étaient plein de fuyard comme nous et la neige tombait, ralentissant d'autant notre progression.

C'est environ une semaine après notre départ que ça arriva. Je croyais avoir vécu le pire moment de mon existence lors de la mort de Beth et de maman, mais je me trompais. Nous nous pensions hors de dangers... Nous avions tort.
Comme les nuits précédentes, un camp de fortune avait été monté pour que les réfugiés puissent dormir dans une relative sécurité. L’hiver approchant, les jours se faisaient plus courts et, dans ces régions forestières, on est jamais trop à l’abri des bêtes sauvages. Les gens dormaient généralement dans leur carriole. Les hommes valident se relayaient pour monter la garde autour du camp.

Il devait être 3 heures du matin quand je fus réveillée par un grondement sourd. Papa dormait à poing fermé et ne semblait pas gêné outre mesure par ce bruit. D'ailleurs, l'ensemble du camp dormait paisiblement et ceux qui montaient la garde ne semblait pas s’en soucier. Je me levais discrètement. J'étais curieuse de voir d'où provenais ce bruit. J'avais aussi très peur, mais la curiosité était trop forte. Le grondement venait du nord, de la forêt située à environ deux kilomètres du campement. Il faisait froid, aussi, je pris une grande couverture et m'en servis de pèlerine.
Plus je m'approchais de la source du bruit, plus celui-ci se faisait intense. La forêt semblait s'illuminer d'une aura verte. J'étais seul, dans les ténèbres de la nuit. Je claquais des dents, par peur ou par froid... Voir des deux. J'aurais voulu retrouver la chaleur et le calme de la ferme. J'aurais voulu prendre mes jambes à mon cou et partir le plus loin possible. Pourtant, je continuais à avancer. Je voulais absolument voir ce qui provoquait ce bourdonnement. Je ne fus pas déçue.
Dans la forêt se cachait un autre campement, bien différent de notre bivouac d’exilés. Une armée de morts-vivants installait une base d'avant-garde. Je sentais mon coeur battre à tout rompre dans ma poitrine. J'avais l'impression qu'il allait exploser. Je les vis très nettement : des amas de chairs géants suintant le pus, des espèces de catapultes bardées de lames dégoulinantes de sang, des insectes grouillants et des goules par centaines... Tout ce petit monde exhalait une odeur de pourriture, de charogne et de gangrène à vous faire vomir jusqu'à vos intestins. Et au milieu de cette assemblé obscène, se dressait un gigantesque spectre qui semblait être le chef.
J'étais comme absorbé par ce spectacle. Une partie de mon esprit ne demandait qu'à fuir cet endroit maudit, mais mon corps refusait d'obéir. Soudain, au-dessus des arbres, un dragon décharné passa. Je n'eus pas le temps de le voir distinctement, mais son apparition me motiva à fuir. Je courus le plus vite possible en essayant de maintenir la couverture sur mes épaules. J’ignorais si j’avais été vu et, à vrai dire, je ne m’en étais guère soucié dans ma fuite. Le plus important était de prévenir papa et les autres.

À peine arrivé au camp, je réveillais mon père et quelques autres personnes.
- Debout, leur hurlais-je en les secouant. Les morts-vivants sont tout près ! Il faut fuir !
Malgré tout mes efforts, je crois bien être arrivé trop tard. Le sol trembla en même temps que la rumeur se fit de plus en plus forte. Sur la route avançait la masse informe de l’armée du Fléau (je ne connu ce nom que bien plus tard). Les gens paniquaient et courraient dans tous les sens. Un homme se fit dévoré vivant devant nous par trois goules.
- Monte dans la carriole, Geths ! me cria papa.
Soudain, une de ces abominations pris papa par la jambe, le fit tournoyer en l’air et le frappa violement par terre. Puis cette chose, d’un revers, reversa deux ou trois chariots dont le nôtre. Je fus projetée sur le bas coté de la route comme le reste de nos affaires.
J’étais coincé sous des débris de bois, de coffres et des vêtements tombés des malles. Ma jambe droite me faisait atrocement souffrir. Bien que je pusse me dégager sans trop de difficulté, je décidais de rester cachée là-dessous. Et j’attendis… J’attendis…
Au bout d’un moment, le vacarme de cette boucherie cessa. Mais, bien qu’il n’y eu plus de bruit, pas même le gazouillement d’un oiseau, je n’osais sortir de ma cachette. Lorsqu’on me retrouva, je venais de passer trois ou quatre jours sans manger. J’étais, paraît-il, très émacié et très maigre (moi qui ne suis déjà pas bien grosse à la base…).

25 Décembre 625
C’est la fête du Voile d’Hivers ! Youpi…
Ce soir c’est la fête, mais je n’ai toujours pas le cœur à fêter quoi que ce soit. Je ferais sûrement semblant d’être heureuse comme j’en ai maintenant l’habitude.

10 Février 626
Ça fait un peu plus d’un an que je vis à l'Abbaye de Comté-du-Nord où les moniaux accueillent les orphelins de guerre comme moi. J'ignore encore comment j'ai pu atterrir ici. Quoi qu'il en soit, j'ai mis du temps à trouver ma place. J’ai longtemps fait (et fait toujours) le désespoir de soeur Anetta. Elle voyait en moi une future prêtresse dévouant sa vie aux autres, mais j'en ai décidé autrement. La prêtrise, les vœux, la lumière, tout ça… Ça ne m’intéresse absolument pas. Je ne veux pas non plus devenir une épouse modèle ou une mère parfaite ! Je veux devenir forte.

3 Mai 626
Hier, une bande de Défias a attaqué les vignobles de l'abbaye. J'ai cru que j'allais mourir. Ils s'en sont pris à moi et j'ai failli finir violée et égorgée par des bandits de grand chemin alors que j'avais échappé à une armée de morts-vivants... La vie a parfois un humour cynique.
C'est là que Drusilla La Salle est venu à mon secours. Elle était accompagnée d'un diablotin plus grotesque que franchement effrayant. Puis, en quelques secondes, le brigand qui était couché sur moi fut projeté 10 mètres plus loin et pris feu instantanément. J'étais paralysé, je n'osais plus rien faire.

10 Mai 626
Depuis que j'ai rencontré Drusilla, je souhaite maîtriser le pouvoir des ombres. Je l’ai vu à l’œuvre. Bien plus que le pouvoir des prêtres ou des paladins, c’est l’ombre qui est la plus puissante.

6 Juin 626
Bon anniversaire, ma grande ! Déjà 21 ans. Comme le temps passe vite ! Si seulement papa et maman étaient toujours en vie, ils auraient pu voir la jolie jeune femme que je suis devenu.
Drusilla a promis de m'initier au secret des arcanes sombres. Elle appelle ça "L'Affliction". Pour le moment, je ne connais que quelques sorts de base comme le parapluie d’arcanes (très utile quand il pleut mais c'est tout). J'ai hâte d'apprendre de nouveaux sortilèges plus puissant comme le Trait de l'Ombre ou l'invocation de démons.

30 Juin 626
Je n’ai jamais aimé les paladins. Depuis la mort de Beth, j’ai une certaine aversion pour ces gens. Mais depuis que je suis à l’abbaye, je les hais encore plus. Ils vous regardent de haut, vous traite comme de la merde, se prennent pour le nombril du monde, etc…
Tout ça parce que la plupart d’entre eux sont fils de bonne famille. Ils ne savent rien de la vie et jouent les blasés. Tout ça parce que leurs parents peuvent se payer n’importe quoi, qu’ils ont un nom à rallonge genre Du Bubon de la Fistule...
Ils sont pathétiques. Ils ne disent rien quand je suis en leur présence mais, dès que j’ai le dos tourné, ils m’insultent. Une sacrée bande de foies blancs !

15 Juillet 627
Cela fait plus d’un ans que je n’ai rien écris sur ce journal. En fait, il ne s’est rien passé d’extraordinaire. Et puis, entre les attaques des Défias, mon apprentissage de la magie noire, les bravades des apprentis paladins, je n’ai plus eu le temps de me mettre sérieusement à l’écriture de ce journal.
Je me suis également remis à la couture. J’avais arrêté depuis la mort de Beth. Maman serait fière de moi si elle voyait la robe que je me suis faite. Ce n’est que du lin teint en rouge, mais elle me va plutôt bien. Je suis contente de moi. Il faudra que je pense à me remettre à la cuisine aussi.

26 Septembre 627
Je suis toute bizarre ! Je viens de tuer un homme…Non… Enfin si… Mais… Allons, reprend-toi, ma grande !
Voilà… Voilà… Tout s’est passé assez vite.
Comme d’habitude, les Défias menaient un raid contre l’abbaye…Je n’ai jamais compris pourquoi, d’ailleurs… À moins que les moniaux ne soient plus riches que je ne le pensais. C’est vrai que… Je m’égare, mais je suis encore sous le choc…
Bref, les Défias nous attaquent. Alors j’use de la magie de l’ombre, le sort du Siphon d’Âme.
Ce sort permet de drainer l’âme d’un être vivant. Et c’est ce que ça a fait. Le bandit est mort et je me suis retrouvé avec son âme dans la main : une sorte de cristal cramoisi… Une âme humaine ! Sentir la chaleur du cristal, sentir sa faible palpitation, voir la lueur qui s’en dégage...
Lorsque j’ai aspiré son âme, j’ai ressenti… Je ne saurais le dire. Comme si je venais de faire l’amour pour la première fois mais en mieux… Et encore, je ne suis pas sûr de rendre réellement la sensation que l’on éprouve.
J’ai l’âme d’un autre et j’ignore qu’en faire !

29 Octobre 627
C’est bientôt la Sansaint, la fête des esprits !
Pour fêter ça, Drusilla va m’apprendre à invoquer un démon issu de ce qu’elle appelle : le Néant Distordu. Je ne sais pas ce que c’est mais ce nom donne la chair de poule.
Mais pour le moment, je fais la cuisine. Ça me détend.

2 Décembre 627
Le Néant Distordu est une dimension éthérée faite de magie chaotique qui connecte les myriades de mondes de l'univers. Le Néant Distordu est tout ce que le monde n'est pas. C'est un courant de chaos pur qui entoure les mondes et les lie ensemble. Il abrite un nombre infini d'êtres démoniques.
C’est de ce Néant que le mage des ombres tire ses pouvoirs et surtout ses familiers. C’est de là que viens Gobloz. Cet être grotesque et faible est cependant le seul démon que je peut me permettre de contrôler pour le moment. Si je deviens plus forte, je pourrais contrôler des créatures plus puissantes.

5 Mars 628
Au revoir Comté-du-Nord ! Je pars définitivement de cet endroit car je n'ai plus rien à y faire... J’ai 23 ans et j’entends à présent vivre ma vie comme je le veux.
Drusilla m’a donné l’adresse d’une auberge à Hurlevent où je pourrais loger pour pas trop cher. Elle m’a également dit qu'elle n'avait plus rien à m'apprendre et que je devais continuer ma formation auprès d’autres personnes plus compétentes qu'elle.
D’ailleurs, je dois me méfier : les gens comme moi sont assez mal vus de la population. On contrôle des forces qui dépassent l'entendement de la plèbe et provoque la peur. Drusilla m’a bien mise en garde : malgré mes pouvoirs, il y a peu de chance que je résiste à l’assaut d’une foule en colère.
_________________


Revenir en haut
Sabrosa
Membre actif

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2007
Messages: 64
Localisation: Mouscron - Belgique

MessagePosté le: Mer 27 Juin - 20:48 (2007)    Sujet du message: Le journal de Gethsemani Répondre en citant

Je suis fan Razz
_________________
Bouge de là que j'lui sauve la vie à ce vaillant crétin !


Revenir en haut
MSN Skype
Ewilan
Membre actif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2007
Messages: 51
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Jeu 28 Juin - 12:12 (2007)    Sujet du message: Le journal de Gethsemani Répondre en citant

Excellent Okay tu as vraiment du talent. Very Happy
_________________
Qu'Elune veille sur vous.


Revenir en haut
Ewilan
Membre actif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2007
Messages: 51
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 23:12 (2007)    Sujet du message: Le journal de Gethsemani Répondre en citant

Toujours pas de suite Crying or Very sad quel dommage... S'teu plait une suite! Mr. Green
_________________
Qu'Elune veille sur vous.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:32 (2018)    Sujet du message: Le journal de Gethsemani

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Phénix Allégoria Index du Forum -> Phénix Allégoria -> RP Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation